Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Comment se préparer au changement ?

Le changement

Nous avons beau être réfractaire au changement nous changeons absolument tout le temps. Il n’y a pas un moment dans notre vie où nous ne changeons pas ! 

Les neurosciences nous disent même que le changement est excellent pour la santé. Il nous permettrait d’éviter un vieillissement trop rapide de notre matière grise et autres cellules dans tout notre corps. 

Afin de rester jeune et alerte, rien de plus simple, il suffit d’apprendre quelque chose qui ne nous est pas familier, comme une langue étrangère par exemple.  

Heureusement (ou malheureusement) nous n’évoluons pas à la vitesse de nos cellules. En effet, il y a changement et changement…

D’un côté, il y a le changement qui s’opère à l’insue de notre esprit conscient, celui-ci se fait chaque jour, voire même chaque seconde, avec nos cellules qui se renouvellent en permanence. Nous n’avons pas à y penser, tout se fait de manière tout à fait naturelle. Ce changement est quasi imperceptible, à l’exception des changements hormonaux. 

Puis il y a le changement conscient, celui que l’on a choisi. Celui-ci prend plus de temps. 

Parmi ces changements conscients, il y a ceux qui nous ont été imposés, comme par exemple pour un licenciement. Et ceux qui sont voulus, comme pour le déménagement. 

Pour l’un, l’adaptation va être en lien direct avec le choc émotionnel reçu et perçu. Pour l’autre, l’adaptation se fera plus ou moins en douceur au fil du temps.

Dans cet article nous allons surtout voir ensemble comment se déroule le changement et ce qu’il implique.

Dans tous les cas, qu’il soit voulu ou imposé, le changement prend du temps.

Je rencontre parfois des personnes, qui viennent me voir en consultation de coaching, qui souhaitent aller vite. Elles veulent des résultats immédiats. Etant donné que la plupart de mes clients ont subi une forte baisse de leur estime de soi, il ne m’est pas possible de leur donner un remède miracle qui va tout résoudre comme avec un coup de baguette magique ! 

Accepter de prendre le temps de vivre le changement à son propre rythme est déjà un avancement en soi.

Imaginez que je vous donne un bout de papier de soie et vous dise, voici ta confiance en soi, prends en bien soin, merci au revoir ! Que pensez-vous qu’il va se passer au bout de quelque temps ? Pensez-vous que le papier va rester intact ? Pensez-vous que vous allez savoir l’utiliser en toutes circonstances ? et à l’infini ? Il y a de fortes chances que la réponse à ces questions soit “non”. 

Maintenant, si je vous accompagne dans votre changement en vous aidant à explorer tous vos ressentis, vos sentiments, à accepter toutes vos émotions et vous apprenne à vivre en harmonie avec qui vous êtes vraiment. Pensez-vous que cela va se faire en une seule séance ? Pensez-vous qu’après un apprentissage à votre rythme, cela vous aidera à acquérir des outils pour votre avenir ?

Alors, vous préférez quoi ? Aller vite, vite, vite ? Ou prendre le temps afin d’observer en conscience tous les changements qui s’opèrent ?

Si nous prenons l’exemple du déménagement, celui-ci est loin d’être anodin, pour commencer nous devons laisser notre corps s’accoutumer au changement de climat, même si c’est pour aller habiter à seulement une centaine de kilomètres plus loin.  Notre corps va devoir s’adapter à ce changement, sans pour autant que nous en soyons conscient. Il va devoir s’acclimater à la température, à l’hygrométrie du lieu ou nous allons vivre, à la nourriture locale qui aura poussé sur un sol différent, au voisinage etc. Et il va aussi falloir laisser derrière soi le passé et tout ce qui va avec.

Qui dit changement, dit aussi faire le deuil de quelque chose. Qu’est-ce que nous choisissons de laisser derrière nous ?

J’ai une amie qui travaille pour sa propre entreprise, malheureusement avec la crise sanitaire et le confinement qui allait avec, elle a perdu beaucoup de clients et se demande s’il ne serait pas judicieux de lâcher cette entreprise, dans laquelle elle a mis toute son énergie, pour faire autre chose. Mais elle n’y arrive pas, elle n’arrive pas à lâcher prise sur cette société qu’elle a vu grandir, dans laquelle elle a consacré un nombre d’heures incalculable. Il est clair qu’elle n’est pas prête à faire le deuil de cette entreprise qui ne fonctionne plus comme avant. Et c’est tout à fait normal ! Nous avons tous cette petite voix qui nous dit d’insister, que ça va aller, de s’accrocher quoi qu’il arrive, que peut-être la solution se trouve toute proche… Cependant, tant que nous avons ce genre de pensées en tête, nous ne pouvons pas lâcher prise, notre esprit est trop orienté vers toutes sortes d’hypothèses que notre cerveau met en place afin de nous “protéger”. Malheureusement, c’est aussi cette “protection” qui nous empêche d’aller de l’avant. 

Faire le deuil de ce que nous avons pour pouvoir avancer et changer de cap, n’est pas chose facile. Cependant, ce n’est pas impossible. Il y a deux façons de lâcher prise, nous pouvons soit, le faire avec la main qui s’ouvre vers le sol et laisser tomber, avec plus ou moins de véhémence, ce que nous avons retenu jusque là, ou nous pouvons ouvrir la main vers le ciel et laisser s’en aller ce que nous ne voulons plus garder, en pleine conscience et connaissance de cause. Cette dernière façon de faire est bien plus juste et surtout moins pénible, car elle nous permet de libérer avec elle toutes les émotions qui sont liées à ce lâcher prise. 

C’est pourquoi il est bon de prévoir aussi la période de deuil lors d’un changement. Nous pouvons nous poser la question de savoir ce que nous acceptons de laisser derrière nous ? Nous pouvons aussi poser une date de fin, ce qui nous permettra de reprendre en main le cours de notre vie, sans tomber dans la déprime ou la dépression.

Cette phase de deuil va se dérouler en plusieurs étapes, dont voici quelques exemples :

  1. le choc, qui se traduit par une sorte d’arrêt sur image, dans lequel nous n’osons plus bouger, car nous ne pouvons croire ce qui est en train de se passer ;
  2. le déni, qui va être de crier sur tous les toits que tout va bien, que nous l’avions choisi, que ce n’est qu’un moment d’adaptation à passer etc. 
  3. l’agressivité, qui elle, se traduira par un changement de tempérament. Rien ne va plus, on argumente sans cesse avec notre entourage, de façon plus ou moins virulente, sans toujours s’en apercevoir, pensant que nous avons raison ;
  4. la tristesse, qui peut nous pousser à procrastiner ;
  5. l’acceptation, c’est le fait de dire voilà, nous sommes là, c’est comme ça et ça va durer jusqu’à ce que nous décidons de déménager à nouveau.
  6. et enfin, le (ou les) cadeau(x) caché(s), qui vont être de nous montrer tous les bénéfices de ce changement.

Les exemples ci-dessus, peuvent se décliner dans toutes sortes de situations (rupture amoureuse, perte d’un être cher, changement de situation professionnelle, déménagement…).

Les différentes étapes sont communes à chacun d’entre nous, que l’on en soit conscient ou non et vont se dérouler de façon plus ou moins longue. Chaque étape étant distincte les unes des autres. Cela peut prendre une semaine, un mois, voire une année ou parfois même plus, selon les personnes, et nous pouvons aussi rester bloqués pendant un temps plus ou moins long sur une seule étape (bien souvent celle de la tristesse), qui nous empêche d’avancer. 

En ce qui concerne le changement d’emploi, si l’on souhaite quitter son travail pour un autre, (quand cela vient de nous) il est bien plus enrichissant d’apprendre à aimer son travail actuel avant de changer. Cela ne peut que nous enrichir et nous permettre de ne pas répéter les mêmes schémas en boucle.

J’ai moi-même appris beaucoup de choses sur moi au fil des années, après 23 déménagements et 14 emplois, dans 8 domaines différents. Je me suis enrichie de mille et une façons et je ne peux que remercier toutes les personnes qui ont croisé mon chemin durant toutes ces années.

Voici quelques questions qui pourront vous aider à accepter la situation.

Les questions ci-dessous peuvent s’appliquer à plusieurs situations de changement, qu’elles soient professionnelles ou personnelles : est-ce que j’accepte la situation ? Si “non”, quelles en sont les raisons ? Puis, comment je peux faire, pour changer
cela ? Ou encore, que puis-je mettre en place pour commencer à accepter la situation (ou m’accepter telle que je suis (pour un changement hormonal par exemple) ?

En conclusion

Le changement est un chemin et pour pouvoir être en accord avec lui, il est important d’être en accord avec soi-même, savoir qui nous sommes, qui nous voulons être et comment nous souhaitons être perçu par les autres. Car le chemin parcouru est bien plus important que l’objectif. Il nous apprend beaucoup plus de choses sur nous-même et nous permet de découvrir des trésors insoupçonnés.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez recevoir 30 minutes de coaching gratuit, vous pouvez remplir le formulaire de contact en cliquant ici. Il vous suffira simplement de mettre le code GRATUIT8 dans la case “sujet”.

Laisser un commentaire